Découvrez notre projet (2005)

                Auto-réflexion pour auto-développement

Laissez-vous transporter par les Deux-Sèvres !

 

Déjà en 1937 les Deux-Sèvres sont « oubliés ».

Ainsi l’éditorial de la  « Revue des usagers de la route » commence par ces mots :

« Il y a des départements déshérités par la renommée, qui est parfois fort injuste dans la distribution de la notoriété. Celui des Deux-Sèvres n’a précisément pas la renommée qu’il mérite et à laquelle, il a droit ». 

EN 1950 les cartes routières, censées vanter les mérites des Deux-Sèvres n’ont guère les mots qui donnent à notre département une identité propre à lui même

L’identification se fait par rapport aux autres, rappelant nos voisins, pour lesquels nous faisons ainsi de la « réclame ».

Les guides édités en 1964 : Le mémento de l’usager de la route ou encore le guide pratique des Deux-Sèvres éditions PP publié sous le patronage de la fédération des associations de fonctionnaires ont quelques difficultés à définir un trait de caractère à notre département : »sur le plan touristique, comme sur bien d’autres plans, les Deux-Sèvres restent un département parfaitement méconnu » (mémento de l’usager de la route), »département varié par excellence, est aussi hélas un département méconnu » (guide pratique Deux-Sèvres).

Aujourd’hui encore (2005) la situation des Deux-Sèvres « Un département à découvrir » le place entre Paris et l’océan, entre le Futuroscope et LePuy du Fou …….sans lui offrir une identité spécifique mais en comptant sur une multitude de sites dont l’ensemble peut tout à fait représenter un patrimoine touristique digne d’intérêt, lui donnant une image valorisante.

Actuellement, sur le plan touristique, propre aux Deux-Sèvres, trois itinéraires ont été définis et matérialisés, ils concernent l’agriculture et la gastronomie:  la route des vins au nord,la route de la pomme au centre,et la route du chabichou au sud 

  • Ces trois routes sont indépendantes .Elles sont complémentaires, certes, mais aussi un peu concurrentes.

    La route des rois d’Angleterre, ou les Chemins du Poitou secret donnent une belle image de notre département mais dans une dynamique plus large géographiquement.

     

    En s’appuyant sur le passé pour comprendre le présent et construire l’avenir, Deux-Sèvres Auto Mémoire propose un lien entre les multiples identités du Territoire des Deux-Sèvres autour d’un aspect du patrimoine méconnu et non valorisé: l’automobile et les moyens de transports.

     

    Comment ?

    En s’appuyant sur le patrimoine de l’automobile et des moyens de transports, sur les entreprises existantes et disparues liées à ce thème, tout en sillonnant le département du Nord au Sud ou inversement, en liant toutes ces entreprises et ces éléments de patrimoine entre eux par une « route de l’Automobile ».

     

    Exemple :de Thouars à Parthenay (présentation sommaire)

  •  
  • A Thouars, lieu de création des automobiles TUAR mais aussi du Duhomard (qui lui-même a un lien avec l’automobile du côté de Massais mais savez-vous lequel ?)
  •  
  • A Argenton-Château, un certain Mr BILLY y construisit des caravanes au début des années 50, caravanes vendues par la Camif dont le siège est à Niort…
  •  
  • A Mauléon, un carrossier nommé Matignon y exerçait
  •  
  • A Rorthais HEULIEZ BUS(mondialement exportés)
  • A la Petite Boissière, la carrosserie AUBINEAU,
  •  
  • Est-il nécessaire d’expliquer ce que cache la ville de Cerizay ?. l’entreprise HEULIEZ.. . et des autos….à découvrir
  • Montigny-La Forêt sur Sèvre où est né le premier prototype Ventury 
  •  
  • A Bressuire, l’Entreprise WAGON, ex Farnier Penin, est toujours très liée à l’automobile et aux moyens de transport, le carrossier Babeau. N’oublions pas le célèbre circuit de Bressuire des années 50 qui revit chaque année depuis 2006, grâce à la ville de Bressuire et l’Auto Rétro Bressuirais. Le carrossier VENDE mais aussi les transports GRIMAUD largement novateurs dans ce secteur lorsqu’ils inventèrent le RAIL-ROUTE dont on reparle de nos jours !!!
  • A Clessé, la voiture amphibie reconstruite par les Amis d’Ulysse ,
  • A St-Germain de Longue chaume, les caravanes Ruaudel, Noirault, Ondia, elles-aussi vendues par la Camif……….., mais aussi lieu de naissance du concepteur du Clip-Car et fondateur des sociétés Sovam et Etalmobil, St germain qui vit éclore les premiers exemplaires des petites caravanes pliantes qui donneront naissance un peu plus tard à la marque Fleurette, (qui ne serait jamais partie des Deux Sèvres  si son fondateur avait trouvé les appuis et un terrain sur son sol de naissance pour y planter les graines qui ont donné toute la lignée des Fleurettes)
  • Et pour finir cette première étape, Parthenay, avec Etalmobil, Sovam, JiDé, les caravanes ECO dont les locaux abritent aujourd’hui l’entreprise Strate Forme, la sociéte Estech Design installée depuis 2005  etc…
  •  

     

  • Cette liste n’est pas exhaustive et doit pouvoir être complétée par d’autres passionnés, entrepreneurs etc.…
  •  

    Entre tous ces points, de nombreux sites touristiques jalonnent les environs de cette route de l’Automobile (fermes fortifiées, châteaux, chemins de randonnées, petit patrimoine, cités historiques, parcs touristiques (PescalisNombril du Monde…)etc. mais aussi des sites industriels de renom national ou international qui sont le reflet d’une activité économique en mouvement et d’un intérêt certain.

    Le maillage de cette route ?

    Toutes les villes principales du Département sont concernées par le sujet (Thouars, Bressuire, Parthenay St Maixent l’Ecole, Niort, Melle…) !

    De plus, quelque soit le point géographique choisi sur le Département, celui-ci se trouve à moins d’une demi-heure de  » la route de l’Automobile« .

    Le produit d’appel de cette route ?

    Des vitrines interactives, impliquant les entreprises existantes, les passionnés du sujet, les Pays et les collectivités territoriales, etc.…

    Chaque vitrine est une invitation aux autres reflets du Département : patrimoine, art, loisirs, tourisme, économie et savoir-faire.

    Le Département des Deux-Sèvres est un pôle de compétences dans le domaine du transport et de l’automobile sur l’ensemble de son Territoire et offre ainsi, et peut-être pour la première fois, une image dynamique et industrielle au touriste.

    Alors, les Deux-Sèvres ?

          Un Département de l’Automobile ?

    Nombril de l’Automobile ?

    Une dynamique qui roule vers l’avenir ?

  •  En Deux-Sèvres, question automobile et transport…on assure et depuis longtemps !

  • En 1934 création de la MAAIF (Mutuelle Automobile des Instituteurs de France) qui devient MAIF en 1962

  • En 1950, création de la MAAAF (Mutuelle Assurance Automobile des Artisans de France) qui devient MAAF en 1960

  • 1960 création de la MACIF devenu aujourd’hui le premier assureur d’automobiles en France

    1981 création d’IMA…….


 

Cerizay:Quelle place dans ce schéma départemental ?

texte écrit en Mai 2007

Cerizay siège de l’entreprise Heuliez

Un site industriel d’exception comptant plus de mille salariés, un savoir faire de A à Z dans le domaine de la carrosserie automobile. Depuis la conception , jusqu’à la réalisation industrielle

Une expérience unique dans le développement de véhicules électriques au sein de la SVE en collaboration avec Dassault

Plus de cinquante prototypes présents sur le site de Cerizay, un centre de documentation interne à l’usine, d’une richesse exceptionnelle

Un ensemble unique au monde composé d’objets eux mêmes uniques.

Un véritable « Louvre » de l’automobile

C’est toute une cité et ses environs qui doit une grande part de son développement à une entreprise et ses filiales dont le renom à, depuis longtemps, dépassé les frontières de la France et de l’Europe

Profiter de la présence sur place de cet ensemble et le mettre en valeur, c’est affirmer l’implication de tout un territoire, de tout un ensemble d’entreprises et au delà de tout un département, dans le(s) domaine(s) automobile(s)

Faire une vitrine d’un ensemble de savoir faire, pour faire savoir les compétences des hommes et des femmes de toute une région.

Profiter de cette vitrine pour présenter les autres atouts du territoire (sites remarquables, petit patrimoine, le bocage et ses élevages bovins……)

Les points forts annexes sans rapport direct avec l’automobile:

la proximité de Pescalis capable d’accueillir des clubs de véhicules anciens (cible privilégiée de ce produit touristique que pourrait devenir le conservatoire Heuliez, ouvert uniquement sur RV )

la proximité des chateaux de St Mesmin et Bressuire qui sont avec Pescalis trois des dix sites les plus fréquentés du département des Deux Sèvres (source chiffres du tourisme 2007)

Le tourisme d’affaires pourrait aussi devenir un axe de développement majeur contribuant ainsi à élargir le champ de vision des touristes qui découvrent trop souvent, seulement l’aspect rural de nos territoires Deux Sèvriens sans parfois même soupçonner les nombreuses compétences de ses habitants dans d’autres domaines que ceux de l’agriculture et de l’élevage

Les véhicules électriques : les voitures du futur!

Profiter de cette vitrine pour faire connaître les produits, en faire la promotion, les faire toucher, les faire essayer, et les faire adopter ….

pour les vendre

(tant pour les autos que pour les bus)


 

Niort: Quelle place dans ce schéma départemental ?

 

Capitale administrative du département des Deux Sèvres, Niort a de nombreux atouts à faire valoir dans ce domaine des transports et de l’Automobile.

  • Lieu d’implantation des usines à vapeur Barré, constructeur des cycles et automobiles du même nom jusqu’à la fin des années 1920 (une installation exemplaire pour l’époque)
  • Les Chamoiseries et ganteries dont l’importance au début du XX° siècle est sans aucun doute liée au développement des bicyclettes et plus tard des autos qui sont toutes des torpédos dont l’exposition au vent et à la pluie des conducteurs nécessite le port de gants, les peaux de chamois servant principalement au lustrage des carrosseries……fabriquées sur place chez Barré, Tirbois, Allard et Lardy, longtemps des carrossiers de réputation nationale, mais dont les noms ont tendance aujourd’hui à quitter la mémoire. collective..
  • Lieu de création et d’implantation de la Mutuelle Assurance Automobile des Instituteurs de France (MAAIF) en 1934 dont le développement est étroitement lié à celui des automobiles
  • La MAAIF qui crée en 1937 le GCU (Groupement des Campeurs Universitaires ),organisation exemplaire pour les touristes enseignants qui feront plus tard leurs courses à la Camif et y achèteront en particulier des caravanes construites en Deux Sèvres. Le GCU, aujourd’hui, toujours créateur de nouveaux sites d’accueil pour vacanciers .
  • Durant la seconde guerre mondiale(mai 1940) le bureau d’études des usines Citroën s’est réfugié à Niort (terre de bon accueil), et quelques véhicules que nous connaissons tous, ont été pensés ici.
  • La MAAIF qui crée en 1946 sa centrale d’achats pour les instituteurs La CAMIF , moteur de croissance pour les fabricants de caravanes objets de tourisme encore rares et dont la cible commerciale privilégiée sont les instituteurs qui bénéficient de longues vacances mais pas forcément du pouvoir d’achat pour s’offrir l’hôtel trop coûteux
  • En 1950 la MAAAF (Mutuelle Assurance Automobiles des Artisans de France) emboîte le pas de la MAAIF avec le même succès
  • MAAIf et MAAAf perdront volontairement leur 2° et 3° A (automobile) pour montrer qu’elles visent un développement plus large vers d’autres produits d’assurances que ceux de l’automobile, mais leur histoire restera inscrite avec le A d’Automobile
  • La MACIF plus jeune, ne bénéficie pas dans son sigle de ce A mais s’octroie aujourd’hui le rang de premier assureur français d’automobiles en nombre.
  • La SOCRAM en 1964(organisme de crédit spécialisé dans le crédit Auto), la SMACL en 1972
  • En 1981 création d’IMA (Inter Mutuelles assistance) dont la vocation d’assistance aux automobilistes n’est plus à démontrer.
  • La présence du lycée Gaston Barré centre de formation spécialisé dans les métiers de l’automobile
  • Le siège de l’Automobile Club des Deux Sèvres ACDS crée en 1911 et dont les rôles majeurs furent d’aider les automobilistes. Dés 1912 les automobiles club avaient la délégation interministérielle pour faire passer les capacités de conduite des véhicules à moteur et réaliser la signalisation routière devenue si précieuse pour la sécurité des usagers de la route :les premiers touristes …. à bicyclette ou en automobile………
  • Proche du carrefour autoroutier de la Crèche, un point presque incontournable pour celui qui traverse la France,.avec ses plates-formes d’échanges, son centre de formation et de Sécurité routière qui renvoie vers nos assureurs de renommée nationale………..cette liste est à compléter car nous en oublions sûrement ! !
  • Bien sur, tous les autres atouts niortais ne sont pas à négliger et cette dynamique Automobile ne doit pas les occulter mais vient simplement les compléter en mettant en valeur de nouveaux éléments jusqu’alors «  oubliés « .
  • Les Deux-Sèvres, Pays d’art et d’histoire
  • Terre de tradition et de bon accueil

    Laissez vous transporter par les Deux Sèvres !

  • Visitez Niort et

  • (re)partez (r)assurés !

Publicités